Dans la famille des enseignes lumineuses, il existe deux grands courants : celles qui utilisent l’éclairage aux néons contre celles qui utilisent l’éclairage LED. Elles ont de nombreux points communs, mais également des différences notables très importantes.

Les enseignes aux néons

Ce type d’enseignes requiert le savoir-faire d’un souffleur de verre ou d’un néoniste capable de fabriquer le tube en verre recourbé pour un éclairage direct ou indirect. Cette technique brevetée par Claude Georges en 1910 a permis la création d’enseignes lumineuses de basse consommation (25W au mètre linéaire) et 100% recyclable. Le tube néon émet une lumière blanche qui peut être colorée en fonction de la teinture du verre. Ce modèle est plus agréable esthétiquement et s’adapte mieux aux règlementations sur le seuil de luminance. La plupart des modèles d’enseignes lumineuses à néon sur le marché fonctionnent avec un mélange de gaz-mercure. Avec un angle de diffusion de la lumière à 360°, l’enseigne néon produit une lumière très intense qui peut rapidement devenir gênante.

Les enseignes LED

Le premier point fort de la lampe LED est sa grande adaptabilité. Selon les besoins, elle peut être monochrome (blanc, rouge, vert, bleue, champagne…) ou RVB (mélange de couleurs). Elle peut également avoir un affichage statique ou un affichage dynamique (clignotant ou défilant selon la programmation).

Le choix d’une enseigne LED est assez évident, car il s’agit d’une révolution technologique majeure qui s’impose progressivement dans le paysage de la communication visuelle grâce à de nombreux avantages. À commencer par le faible prix des ampoules LED et sa durée de vie qui peut excéder les 100 000 heures. Une enseigne LED allumée jour et nuit consomme 4 fois moins d’énergie que le néon. Il s’agit donc d’un produit qui s’achète à bas prix et permet donc de faire des économies d’énergies.